Musiciens confinés, partie 2/3

Note : 1 sur 5.

Pendant ce confinement, musiciens professionnels et amateurs ont pu s’exprimer quelque soit leur niveau, en réalisant des vidéos de grande qualité. Ce deuxième article sur les musiciens confinés porte sur différents orchestres : la Musique de l’air, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre National de Metz, et pour terminer un orchestre normand : l’Harmonie de Pont-l’Evêque (Calvados) et un choeur normand qui réunit trois chorales: Sélun’air (Pontaubault), Buais Nos Airs (Buais), l’Air du Temps (Avranches).

Flight to Neverland de John Williams interprété par les musiciens de la Musique de l’air

Classée parmi les plus prestigieuses formations musicales des armées, la Musique de l’air est constituée d’une centaine de musiciens. Ces musiciens composent différents types de formations : orchestre d’harmonie, orchestre de cuivres, issu de la batterie fanfare, devenu progressivement un Brass band, ainsi que l’ensemble de jazz, grande formation de type big band, créée en 2005.

Flight to Neverland de John Williams interprété par les musiciens de la Musique de l’air

John Williams est un compositeur, chef d’orchestre et pianiste américain né le 8 février 1932 à New York. Il est principalement connu pour ses musiques de films. On lui doit le renouveau des bandes originales symphoniques avec ce qui reste son œuvre la plus célèbre : la musique de la saga Star Wars ( d’après la légende, il n’aurai pas vu un seul film de la saga). Il est également le compositeur des films E.T., les dents de la mer, Indiana Johns, Jurassic Park, Superman…

Flight to Neverland extrait de la bande original de HOOK

L’apprenti sorcier de Dukas interprété par les musiciens de l’Orchestre National des Pays de la Loire

L’ ONPL joue l’apprenti sorcier de Dukas

Pour écrire son oeuvre, Paul Dukas s’inspire d’une ballade de Goethe qui conte l’aventure d’un jeune sorcier dépassé par la magie qu’il utilise.

Le vieux sorcier n’est plus là
Cette fois il est bien parti !
Cette magie qu’il m’interdisait
Est enfin à ma portée.
Je vais pouvoir essayer
De faire obéir les esprits,
Jeter des sorts, jouer avec les maléfices !
Je vais montrer tout mon art !

Flots ! Flots !
En avant,
Répandez-vous,
Ne vous ménagez pas !
Eau jaillissante du ruisseau
Viens remplir et éclabousser le bassin.

La ballade de Goethe écrite en 1797
Illustration du poème de Goethe L’Apprenti sorcier
par Ernst Barlach, 1924. Frankfurter Goethe Haus

La 5ème Symphonie de Beethoven par l’Orchestre National de Metz

5ème Symphonie de Beethoven par l’Orchestre national de Metz

La 5ème symphonie de Beethoven, dite symphonie du destin, est créée en 1808, alors que Beethoven était frappé de plus en plus par la surdité. Elle est devenue au fil du temps l’une des compositions les plus populaires de la musique classique.

Beethoven conçut cette oeuvre progressivement après beaucoup de recherches et d’essais (pour le seul 1er mouvement il y a eu 14 versions d’ébauches et 3 fins différentes envisagées).

Il semble qu’à sa première audition, la 5e symphonie n’ait pas été appréciée à sa juste valeur en raison de la « médiocrité de son interprétation ». La seconde audition en 1809 fut néanmoins accueilli avec enthousiasme.

Une mélodie cyclique : d’après l’anecdote, à une question posée par Schindler (biographe du compositeur) au sujet de la signification des 4 notes d’ouverture, Beethoven aurait répondu : « ainsi le Destin frappe à la porte » . Ces 4 notes seront ensuite utilisées par la BBC pour annoncer les émissions clandestines (dès le 14 Juillet 1940). Dès que les auditeurs entendent 4 coups de timbales, trois brefs et un long, ils reconnaissent le début de la 5ème de Beethoven, qui peut se traduire en langue morse par la lettre V de Victoire.

How Far I’ll Go interprété par l’orchestre harmonique de Pont l’évêque

« How far I’ll go » est une des musiques présentes dans le film d’animation « Vaiana, la légende du bout du monde », des studios Disney.Une musique lumineuse et pleine d’espoir. En somme, une musique parfaite en cette période si particulière.

extrait du Facebook de l’harmonie de Pont l’évêque
How Far I’ll Go interprété par l’orchestre harmonique de Pont l’évêque

CONFINAIR 2020 par les choeurs du Pays de la Baie du Mont Saint-Michel : Sélun’air (Pontaubault), Buais Nos Airs (Buais), l’Air du Temps (Avranches).

Ce projet veut démontrer que par le chant, un lien reste possible entre des personnes isolées, et qu’on peut même à distance, partager un projet collectif. Les chanteurs volontaires ont d’abord répété chez eux à partir du play-back de la chanson. Ils se sont ensuite filmés individuellement. Parmi eux, les instrumentistes ont été invités à imaginer un accompagnement musical qui a été intégré au projet global. J’ai ensuite collecté l’ensemble des vidéos pour les assembler à la maison, sur mon propre matériel informatique. C’est ce travail d’amateurs, collectif, sans prétention mais plein d’enthousiasme qui est donné à voir et à entendre ici.

Dominique GAYET, chef de choeur, coordinateur du projet.

Le dernier article sur les musiciens confinés traitera de la reprise de titre par des artistes français et internationaux, toujours en mode confinement.

D’autres articles à découvrir :

Un commentaire sur “Musiciens confinés, partie 2/3

Répondre à Cécile Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s